01-12-15

BioSoleil Sénégal - information 2015





BioSoleil Sénégal - information 2015



Le Sénégal, pays en Afrique de l’Ouest, comprend de millions d’hectares de plaines magnifiques mais non-travaillées. A cause des investissements médiocres, l’abattage d’arbres pour l’obtention économique des combustibles et le grand nombre de bétail en liberté, l’érosion du paysage a augmenté dramatiquement les dernières cinquante années.

Les animaux errants apportent une contribution majeure à la déforestation.



Vous savez que cette augmentation d’érosion en Afrique du Nord et de l’Ouest est également une menace pour le climat et le ravitaillement en Europe? Actuellement, plus de 60 pour cent des aliments nécessaires sont importés par le Sénégal.    

Premièrement, l’importation est beaucoup plus chère que la production alimentaire locale. Pour cette raison 70 pour cent de la population sénégalaise vit au ou sous le seuil de pauvreté.

Deuxièmement, le système éducatif au Sénégal se trouve dans une impasse. C’est l’idée d’être dépendant des dons de l’État et des bienfaiteurs qui a remplacé l’idée de développer ses connaissances et son autonomie personnelle.

Troisièmement, le nombre d’ONG a diminué de 75 pour cent à cause des problèmes des bancs mondiaux et la crise économique, et les 350.000 Sénégalais vivant en étranger envoient parfois même de 50 pour cent moins d’argent à leurs familles.

Chômage


Plus de la moitié des 13 millions d’habitants du Sénégal ont moins de 25 ans. Presque 90 pour cent des jeunes sont au chômage. Si les Sénégalais se mettent à l’agri- et l’horticulture d’une manière radicale et s’ils recommencent à cultiver leurs propres légumes et grés aux terres disponibles, ils auront la possibilité d’exporter 50 pour cent des aliments en Europe et autres continents où la demande des aliments, surtout biologiques, augmente de plus en plus.

Régénération des terrains

Les projets BioSoleil de régénération des terrains de l’agri- et horticulture, et les projets de jardins BioKids sont organisés après trois ans d'étude et de recherche à l’initiative de l’association BioSoleil Sénégal.

BioSoleil est une organisation sœur de l’association Dakarkids. Les dernières dix années un bon nombre de « Dakarkids » ont eu l’occasion de suivre une bonne éducation grâce à l’aide financier de leurs bienfaiteurs européens (surtout néerlandais). Pourtant, eux aussi, ils sont confrontés à une tâche difficile de trouver un travail payant.

Création d’emplois

En premier lieu, l’association BioSoleil a été fondée a 2012 pour la création d’emplois pour les jeunes des centres d’accueil et des écoles de foot de Dakarkids.

Depuis 2012, l’association se concentre notamment à la création d’emplois aux secteurs agricole et horticole. Ces deux secteurs pourraient devenir le plus grand employeur national. 

Bien sûr, pour réussir cet objectif, ces secteurs devraient effectivement être prioritaires au niveau national et international.

L’association BioSoleil a développé un modèle simple et efficace pour la création d’emplois et de ressources pour agriculteurs et leurs familles.

Niveau local



La population sera mobilisée de collaborer dans une nouvelle coopération. Les associations existantes, souvent les hommes et femmes séparés, seront réunies dans une seule société coopérative locale, ayant un seul but: l’amélioration des conditions socio-économiques de chaque participant, et l’accent est mis sur leur santé, et une meilleure circulation et distribution de l’eau.

À cause d’un menu du jour limité, contenant en général rarement des légumes fraîches ou salades, et la qualité de l’eau souvent médiocre, il existe un grand groupe d’enfants vivant à la campagne qui ont un retard de croissance ou qui sont même sous-alimentée.

En outre, au Sénégal, on mange plein de glucides (sucres) et des glutamates monosodiques (aromatisants salés). 
Par conséquence, les enfants développent une résistance insuffisante. Plus tard dans leurs vies, cela pourra bien poser un grand risque pour la santé.

Pensez par exemple aux « kubs or » de Maggi, qui font augmenter la production d’insuline. Les femmes prennent du poids et elles ont souvent des plaintes corporelles liées à l’hypertension. 

Parmi hommes, le nombre de diabétiques augmente extrêmement.  Les personnes plus âgées que 55+ ont également des problèmes de santé qui dans la plupart des cas ne sont pas reconnus et traités.

Bio-logique

L’association BioSoleil a l’intention de stimuler la consommation d’aliments et boissons sans natrium et sans sucre. Comme une augmentation de la consommation d’aliments riches en potassium. Par exemple des produits laitiers, des légumes, des jus de fruits et de la viande.

Ces aliments stimulent la croissance, améliorent la résistance et ont un fonctionnement préventif. En plus, il y a beaucoup de plantes et d’épices médicinales et locales qui ne sont plus utilisées, par exemple le moringa oleifeira qui se trouve presque dans tous les villages. Mais presque personne ne le sait : autrefois cet arbre était surnommé « l’arbre des merveilles ». 




Un choix conscient

L’association BioSoleil Sénégal a pour but de stimuler l’agri- et l’horticulture biologique au Sénégal. Un choix conscient. Les procédés biologiques en agri- et horticulture sont plus intensifs et généreront plus d’emplois par hectare à travailler. L’agri- et horticulture bio demande la biodiversité et le bon sens. À part la production augmentée, il faut donc aussi prêter attention aux environs.     

La plantation des arbres et d’autres végétations aura une influence positive au climat local et la circulation et distribution de l’eau. Le combat contre l’usage des plastiques et le ramassement des déchets aux villages et champs stimuleront le développement des terres saines, et bien sûr, la fonction mentale et sociale. Bon débarras!

L’acte 3 de la décentralisation offre plein de possibilités


Les derniers cinquante années, le gouvernement central du Sénégal n’a pas réussi à organiser un programme effectif au niveau de l’agri- et horticulture. Les dons financiers ont servi comme « frais d’organisation », sans avoir un résultat aux développements visés.

La décentralisation, introduite en mars 2014 par le gouvernement, offre plein de possibilités à la population pour améliorer leurs conditions de vie au niveau alimentaire et sur le plan du travail. Seulement environ 20 pour cent des terres agri- et horticoles sont propriétés privées. Les terres restantes sont propriétés de l’État.

Une analyse par BioSoleil précise des lois et décrets existantes montre que la population pourrait avoir une énorme influence au développement de leur propre territoire. 

Grâce à la décentralisation, chaque commune a désormais la possibilité de faire des plans d’occupation de sols (POS). Ce sont les Chefs de Villages qui devront dresser ces plans en collaboration avec des représentants de la population locale.





Comme toujours, la participation est un droit démocratique et un moyen politique essentiel. Les réunions prendront beaucoup de temps, mais il faut continuer jusqu’à un bon compromis. 

L’association BioSoleil s’est embarquée. Nous avons développé un programme, caractérisé par la durabilité et une approche pragmatiques. Les points essentiels: éducation, formation, création d’emplois et santé publique. Il est évident qu’un village pourrait se développer mieux - en sécurité et en bonne ambiance - quand les habitants qui sont disponibles pour un travail auront effectivement un revenu et seront en bonne santé.

L’association BioSoleil se concentre au renforcement des liens sociaux parmi la population et l’autonomie de la population. Vous avez attendu déjà trop à votre gouvernement.

Programme d’intervention

Le programme d’intervention et de soutien BioSoleil veille à ce que les villages pourraient générer un revenu à soi, en tenant aux accords conclus ensemble.

Le programme BioSoleil contient des jardins scolaires et des jardins ouvriers pour les gens plus âgés. À côté de cela, nous offrons des programmes de régénération pour les terrains à l’entour; c’est-à-dire des projets de agri- et horticulture et la foresterie. Précédée d'une programme de clôture, pour protéger les animaux et la plantation


Premièrement,

Ces projets sont fondés sur les principes de l’agro-sylviculture, un système de production mixte de la plantation d’arbres et la végétation agricole, afin de stimuler la biodiversité et la récolte.

Deuxièmement,

Le sylvopastoralisme, dans lequel la plantation d’arbres est combinée avec l’élevage (faire pâturer des animaux en forêt).

BioSoleil préfère les étables ouvertes où le bétail a accès à un parcours extérieur (clôturé). De cette façon, les animaux n’érodent plus les terrains à l’entour.

*Actuellement ils mangent toute la végétation

Dans chaque village une Bio télé-vision

Où l’association BioSoleil sera présente, nous proposerons tout d’abord de préparer une ou deux salles de classes dans l’école du village pour la formation et l’éducation en cours de soir. Les instituteurs vont avoir un rôle actif et coordonnant.

Toutes les écoles seront équipées d’un jardin scolaire où les enfants apprendront à créer et soigner des jardins ouvriers. On prêtera beaucoup d’attention à la semence et la culture fruitières et maraîchère. Les légumes et les fruits cultivés pourront enrichir les repas de la cantine scolaire.   

La salle de classe destinée aux cours de soirs sera équipée d’un grand téléviseur et un ordinateur à connexion Internet. La plupart de la matière des cours se composeront d’images, comme les émissions sur les techniques agri- et horticoles et les vidéos enregistrées par le drone de BioSoleil.

Ces vidéos montreront les terrains au village d’en haut. Elles suivront avec exactitude le développement des activités.  

Actuellement, plein de villages au Sénégal n’ont pas de raccordement au réseau de distribution de l’électricité nationale. Par conséquent, dans la plupart des cas, ils n’ont non plus la disposition d’une installation de pompes et de filtre, et c’est pourquoi il n’y a pas de bonne circulation et distribution d’eau aux maisons des habitants du village.

Le gouvernement sénégalais manque à ses devoirs à ce sujet. Il se trouve aux prises avec les déficits de capacités et de matériels. C’est un frein au développement, mais ce n’est pas nécessaire.

Un quart d’hectare de panneaux solaires suffirait pour l’équipement de courant d’un village moyen de 3000 habitants, et la promotion des fosses d’aisances ouvrirait la possibilité de produire le gaz méthane. 

Réalisation d’une caisse coopérative par village

L’association BioSoleil soutient la réalisation d’une caisse d’épargne locale, en collaboration avec l’IMCEC, l’institution mutualiste communautaire d’épargne et crédit. Par ce moyen, la commune pourrait d’une part réaliser un propre réseau de courant et d’eau, éventuellement à l’aide de SENELEC, et d’autre part, ils auraient la possibilité d’épargner en commun une partie des profits de la récolte, par exemple pour l’achat des matériels et des semailles.

L’association BioSoleil soutient la réalisation des stockages locaux pour les différentes récoltes, le refroidissement et l’emballage des produits. Ce projet rapportera non seulement des emplois, mais aussi il facilitera aux acheteurs de passer des commandes de récolte en avance, bien sûr, en considérant la qualité fournie et la garantie de paiement.

BioSoleil se caractérise par la sincérité et le langage simples. Notre méthode de travail pourrait être copié.

L’association BioSoleil tient au courant la population à travers les réseaux sociaux; elle publie tous les développements et résultats, mais elle rendrait également compte des problèmes, bien sûr sans nuire aux vies privées des participants. 

Les frais BioSoleil seront payés à travers un pourcentage des profits générés par les coopérations participantes. Sur la base d'un protocole d'accord par programme

Programme des jardins scolaires BioKids

Le programme des jardins scolaires BioKids est une partie  importante de l’approche BioSoleil. Les jeunes sont l’avenir, n’est-ce pas? L’association BioSoleil entre en discussion avec les communes. La question: comment vos enfants vont nourrir la nouvelle génération dans 25 ans?
   
Les cinq ans prochains l’association BioSoleil se concentrera à la stimulation et l’installation de 22 jardins scolaires dans 21 villages autour de la commune de Sandiara.

En plus, pendant cette période, on fondera 22 coopérations d’agriculteurs et associations qui travaillent ensemble. Leur objectif commun:    

a.   La stimulation de la distribution d’eau et de courant.

b.   La stimulation de la régénération des terrains agri- et horticoles.

c.    La création d’emplois payant au secteur agri- et horticole.

Ces objectifs comprennent également l’organisation du stockage central, des équipements de séchage, de distribution et d’emballage, et d’un office central pour la vente des récoltes.

Autres projets BioSoleil sont:

a.   La fondation et la mise en service d’une usine de production de fumage organique.

b.   La création d’écoles pour l’enseignement d’arbres et de plantes.

c.    La création d’un centre d’information et d’enseignement pour l’amélioration et la diffusion des connaissances de techniques agri- et horticole biologiques.

d.   La création d’un laboratoire de recherches et de labellisation.

e.   La création d’un jardin exemplaire et d’un banc de semailles.

f.     La création d’un site web facilement accessible avec surtout portables qui renseigne sur l’agri- et horticulture biologiques.

g.   La création de terrains clos, d’abord avec grillage, pour stimuler la biodiversité et bonifier les terres cultivables.

h.   La lutte contre l’érosion en tenant les animaux (vaches, moutons, cochons) dans des étables et des terrains clos.

i.      La création de fermes-poulailler pour satisfaire à la grande demande de bonne bio viande poulet.

j.      La collaboration stratégique avec plusieurs ONG qui s’occupent également du développement communautaire.


L’association BioSoleil se compose de cinq employeurs (qui travaillent pour nous en temps partiel) et d’un grand réseau de contacts intéressants au Sénégal et en étranger qui continue à se développer.

En premier lieu, les années à venir, l’association BioSoleil sera dépendante de dons et de subventions. 

A partir du moment où les coopérations fondées à notre aide se mettront à fonctionner proprement, les frais d’organisation pourront être portés par des faibles pourcentages des revenus, le cas échéant, profits des coopérations. 

Cet accord fait partie du contrat qu’on signe avec un village au début de notre collaboration.    


Les années à venir, on mènera des campagnes de collectes de fonds, notamment pour les projets de jardins scolaires BioKids, aux Pays-Bas pour l’instant, mais aussi aux organisations internationales.













02-01-15

Introduction Association Bio Soleil Sénégal







L'Association Bio Soleil Sénégal. 

Un projet Néerlandais Sénégalais pour promouvoir l'agriculture biologique et l'horticulture. Les jardins a Sandiara sont aussi une source d'inspiration pour la population locale. Ils enseignent que l'utilisation de pesticides n'est pas nécessaire d'obtenir de bons résultats. Les jardins sont également conçus comme un centre de formation pour les jeunes. 

Le réinvestissement dans l’agriculture, initié par la crise des prix alimentaires de 2008, est essentiel à la réalisation concrète du droit à l’alimentation. Cependant, dans un contexte de crise écologique, alimentaire et énergétique, la question la plus pressante en matière de réinvestissement n’est pas combien, mais bien comment.

En soutenant la multiplication de monocultures à grande échelle, nous risquons d’élargir le fossé qui sépare ce modèle des petites exploitations familiales, tout en promouvant un schéma d’exploitation industrielle qui est déjà responsable d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre produites par l’homme. 

De même, les schémas exclusivement fondés sur le recours aux pesticides et aux fertilisants chimiques ont également montré leurs limites écologiques, et leur capacité à profiter durablement aux agriculteurs les plus pauvres travaillant sur la terre la plus marginale est discutable.

Dans ces circonstances, il est nécessaire d’adopter des modes de production agro-écologiques si nous voulons à la fois nourrir le monde, lutter contre la pauvreté rurale et combattre le changement climatique. Tel était le sujet d’un rapport officiel du Rapporteur Spécial au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, en mars 2011


Le but de cette fondation a trois voies:



L’éducation professionnelle des jeunes à partir de 14 ans avec une éducation de base, qui s’intéresse en cultures biologiques en puis la commercialisation sous forme d’une formation fonctionnelle sur place.



L’encadrement des adultes qui s’intéressent en cultures biologiques en leur offrant un programme d’alphabétisation fonctionnelle et puis une formation sur le terrain.



L’entraînement en savoir-faire de produire des fruits et légumes en valeur ajouté pour le marché local comme pour l’export, afin qu’il y ait un bon exemple comment les résultats peuvent être obtenus.



Le plan consiste de cinques lignes principales:



La gestion en cultures biologiques sur place par d’experts (consultants) Sénégalais et internationale.



La consultation sur le plan logistique, prévisions, planification  et commercialisation de la production pour le marché local comme pour l’export.


La formation et encadrement des (jeune) paysans de Sandiara, avec comme but la production de haute qualité de fruits et légumes pour des marchés biologiques au Sénégal et en dehors du pays.

La création des places d’emploi pour le support de la production professionnelle au Sandiara et en dehors de ces structures, afin de réaliser en continu une production de fruits et légumes de haute qualité dans le sens d’une chaîne en valeur ajoutée pour le marché local, comme pour l’export.

La formation et encadrement des jeunes, qui s’intéressent aux cultures biologiques et l’effet qui pourra s’en sortir sur la commune de Sandiara (avec plus que 28 communautés) sous le prétexte de Classe Verte.

En deuxième instance:

On voudrait bien voir les possibilités de produire des autres espèces de fruits et légumes comme les haricots, mangetouts, piments longs, tomates, poivrons et les mangues etcetera. 

À côté, il y en a des activités à Sandiara, par exemple chez beershebaproject.org Avec qui nous voulons avoir une connexion. Ceci se peut faire réaliser dans la production et commercialisation des produits issue de l’agriculture biologique.

Ces objectifs s’attendent bien avec ce qui est mentionné dans le rapport 2012 du Rabobank NL, avec la différence qu’ici  nous parlons exclusivement des cultures maraîchères et de fruits et de  la commercialisation de ces produits, issue de l’agriculture biologique.
Les résultats se font mesurer dans:

La croissance d’un nombre de professionnels encadrés et bien formé dans la pratique, qui veulent se manifester dans la production et commercialisation des fruits et légumes issue de l’agriculture biologique.
L’encadrement d’un nombre x de paysans qui se sont consacrés vers la production de légumes en cultures biologiques et qui veulent être intégrés dans un système de collaboration comme une nouvelle coopérative, afin de réaliser des volumes de produits de haute qualité.
Les cultures des produits, disposés aux marchés biologiques à Dakar et autres, de grandes villes de l’Afrique occidentale et pour l’export vers le Moyen-Orient et l’Europe.
Concrètement ce projet consiste (de):

La création d’un Centre Bio Soleil, qui est un centre de savoir-faire et de vulgarisation où les gens intéressés peuvent s’adresser aux professionnels afin d’acquérir de la connaissance sur les méthodes agrologiques issue de l’agriculture biologique.

La construction d’un Centre Classe Verte, avec des logements et la  mise en place des salles d’instruction. 
La mise en place de l’exploitation de plusieurs ha avec des réseaux d’irrigation additionnels, de la réfrigération et d’énergie.

La mise en place d’un centre de fabrication de fertilisant naturel.
La mise en place des hangars de séchage, stockage et deux endroits d’entraînement technique, où les élèves apprennent les techniques en maintenance et entretien. À côté il y en aura des investissements à faire dans les moyens de production, qui servent à pouvoir bien travailler. Du financement des fonds de roulement. 
La facilitation du calibrage, du conditionnement et du transport vers les marchés, avec comme but de pénétrer dans la chaîne de distribution afin de réaliser une chaîne de valorisation. 

Du financement des expertises en gestion technique et culturale et la consultation de l’expertise sur le plan prévision et commercialisation afin de générer des revenues de la production pour supporter l’exploitation de l’ensemble des activités dans l’avenir.
L’objectif de l’Association Bio Soleil Sénégal peut être atteint dans deux phases:

La réalisation d’un centre d’éducation et d’encadrement à Sandiara et en même temps la réalisation d’une production de légumes biologiques d’une haute qualité pour le marché local et l’export en ensuite la réalisation de la production des fruits bio de haute qualité (papayes) aussi pour le marché local ainsi que le marché d’export. 
Ensuite il y aura la connexion avec la population locale afin de leur intéresser aux possibilités d’arriver ver une production de fruits et légumes bio d’une haute qualité. Ceci pourra créer des valeurs qui sont très sollicitées dans les perspectifs économiques comme environnementaux.



Nous examinons cinq thèmes.



Association BioSoleil veut contribuer à un 
développement durable et réussie de Sandiara. 



Nous soutenons l'éducation et le développement de nouvelles entreprises.



Association BioSoleil veut contribuer à un 
développement durable et réussie de Sandiara. 

Conception d'habitations pour Sandiara 
parrainé par Bio Soleil Senegal.





après la réunion du 23 mars - nettoyage du village le 24 mars 2013